AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Ruda : Le clan Eros.

Aller en bas 
AuteurMessage
Ruda
Visiteur


Nombre de messages : 92
Date d'inscription : 01/06/2008

MessageSujet: Ruda : Le clan Eros.   Lun 16 Juin - 14:25

J'avais 5 ans. Peu de souvenir distinct.. le gôut du sang dans la bouche peut être..

Je dormais paisiblement dans mon lit quand le cor du village réveilla notre demeure. L'alerte était donnée, en ce jour d'hiver particulièrement rigoureux. Mon père se leva en hâte et pressa ma mère de me prendre dans ses bras. Elle m'enroula dans un linge et commenca à défaire quelques lattes du plancher, pendant que je voyais mon père s'afférer à prendre son équipement, sa hache, son casque.
Ma mère pleurait, et je l'observais avec l'insouciance d'un enfant, ne comprenant pas pourquoi.

Il nous lança un dernier regard et ouvrit la porte de notre chaumière. Le froid s'engoufra dedans violement, et les bruits extérieurs se firent plus forts encore. Un dernier sourire appaisant, et la porte se renferma. Je commençai à pleurer, et ma mère, me glissa sous les lattes du plancher, me demandant de me taire, et essayant de me rassurer comme elle le pouvait.
Je la vis disparaitre au fur et à mesure qu'elle remettait les lattes.. De plus en plus sombre. Elle couvrit cette partie de plancher d'un tapis, puis ce fut le noir total.

Mon père était le Chaman du clan Eros. Un clan fort composé de Cimmeriens braves. L'hiver avait été particulièrement rude cette année, trop sûrement pour ces grands singes venus des montagnes froides du Sineron. La faim les avait poussés à descendre de leurs hauteurs, pour chasser. On ne les voyait pas souvent... Pour ainsi dire jamais même.

Les hommes, tant bien que mal, ont essayé d'organiser la défense du village. Mais ce fût vain, le rempart vola comme fétu de paille et les grands singes se ruèrent au combat, mangeant, brisant, souillant notre terre de leur sauvagerie.

Le combat fut bref.. Le silence revint.. couvert de quelques pleurs étouffés. Ils étaient repartis aussi vite qu'ils étaient venus. Rassasié du sang de nos morts.

Encore des pleurs, ceux de mon père trouvant notre chaumière détruite. Il avait dû nous laisser, défendre son clan et son village, soigner nos blessés. Mon père était un brave, comme il en existait peu.

*De la lumière*, le tapis recouvrant le plancher est retiré, les lattes sautent une par une. Je suis là, sans un bruit, couvert de sang. Il me prend dans ses bras en sanglotant. Je ne pleure pas. J'observe.. Ce sang, tout ce sang. Sur le sol, et sur moi. Je suis couvert du sang de ma mère, morte au dessus de moi.

Peu de souvenir distinct.. le goût du sang dans la bouche peut être.. Celui de ma mère...

--------------------------------------------

Une fois les morts enterrés, doucement, le village fut reconstruit, et la vie reprit son cours. A 6 ans, mon père se remaria, et commença mon apprentissage de Chaman. Sa nouvelle femme était belle, mais pas autant que ma mère, dont je ne me souvenais plus le visage... Mais je la savais moins belle.

La vie douce et paisible reprit son cours. A mes 7 ans, mon premier frère naquit de ce mariage.

Mon père avait épousé Eldora, une veuve d'un ami de longue date, qui avait périt lors de cette attaque. Il l'avait prit pour femme plus pour la protéger, que par amour. Une femme veuve, dans ce village meurtri... Elle devenait ainsi la femme du Chaman, donc une femme respectée.. Reprendre un semblant de vie normal.

Mon premier frère s'appella Tahrek.

--------------------------------------------

Pendant que je continuais ma formation Chamanique, Tahrek allait recevoir une formation de guerrier. Il fallait reconstruire notre clan, le rendre aussi fort qu'avant. Tahrek a toujours ignoré cette première partie sombre de notre vie, à son père et à moi. Je pense que c'est mieux ainsi. Qu'il grandisse dans l'insouciance d'un jeune Cimmerien, formaté au combat.
Qu'il me considère comme son frère véritable, car je le suis de coeur, et en partie de sang.

Quelques rumeurs venant du sud. Des guerriers à la peaux sombres, avides d'or, rasaient les villages cimmeriens. Ils tuaient les hommes, emmenaient les femmes et les enfants pour les vendre comme esclaves. Ces gens du sud commandaient aux serpents et empoisonnaient l'âme.. Une rumeur.. Mais je sentais bien qu'elle inquiétait mon père. Il passa de nombreuses années à étudier ces peuples, dont un en particulier, les Stygiens, et leur Dieu Serpent, Set le maudit.

--------------------------------------------

La vie suivait son cours.. inquiétante, mais paisible. Les singes ne reviendraient pas. Nous apprenions qu'un groupe de guerriers venus de la Cimmerie lointaine, les avaient exterminés. Gloire a eux. ma mère était vengée.

A 15 ans, j'était déjà presque un Chaman accompli, et je connaissais les rituels nécessaires au bon fonctionnement de mon village. Mon père m'a toujours dit que j'avais un don pour cela, et que l'esprit de la terre était en moi et me protégait. J'ai toujours senti cette force en moi. Sentit ce que ressent chaque bête, chaque plante. Je communique avec la nature, et je l'aime plus que tout. Elle est rapidement devenue ma seule raison de vivre, à part mon père et mon frère, auquel je m'étais attaché.

Je n'avais par contre jamais réussi à accepter Eldorra, ma nouvelle mère, et n'acceptais d'elle aucun signe d'affection. Je craignais les femmes je crois. Je les crains encore.

Tahrek lui avait 7 ans. Il était fort, très fort, et peu d'enfants du village ne l'égalait, que ce soit à la lutte ou au gourdin.

Mon deuxième frère naquit cette année là. Année de tout les malheurs. On l'appela Tanador, et je dois avouer avoir eut peu le temps de m'attacher à lui. Je regrette tant ces années perdues..

Au milieu de cette belle année, alors que les récoltes étaient bonnes, que le village était redevenu fort, un éclaireur Cimmerien vint trouver Eros, chef de notre clan, et lui annonça la triste nouvelle. Les gens du sud arrivaient. Une armée d'hommes et de serpents, et ils rasaient tout les villages sur leurs passages, tuant hommes et bêtes, emmenant captifs les femmes et les enfants. Nous devions partir, il le fallait. Mon père pressa Eros de quitter le village, de rebâtir plus loin, et d'aller nous habriter chez nos allié, un clan voisin, ne se trouvant qu'à une semaine de marche de chez nous.

Aujourd'hui, je ne juge pas, mais Eros fit son choix. Nous allons rester, et se battre, pour ce village qui a tant souffert, et que nous avons eut tant de mal à rebâtir. J'ai vite vu que mon père ne comprenait pas ce choix, mais sa place était auprès des siens. Il m'enseigna alors l'art des soins, car j'étais devenu un homme, et je devais participer à la défense de notre clan, protéger mes frères et les miens.

L'été passa, le village emplit de crainte continua de vivre; les récoltes furent bonnes. Certains pensaient que l'éclaireur s'était trompé.. Que ces démons ne viendraient pas. mais il n'en fut rien. Ils avaient simplement attendu que le grenier fut plein de notre labeur et de notre grain, et un matin des premiers jours d'automne, ils furent là...

--------------------------------------------

Une armée d'hommes à la peau sombre et de serpents. Personne n'avait jamais vu un tel spectacle, et du haut de nos mur en bois, le cor sonna de nouveau, réveillant en moi des souvenirs enfouis depuis longtemps.

Le combat fut bref, car par trop inégal. Chaque Cimmerien emmenna avec lui au moins vingts de leurs guerriers, mais cela ne suffirait pas. Ce fut un massacre. Pendant que le combat faisait rage, je recevais dans la salle de soin les blessés, et je fesais mon maximum, pour abréger leurs souffrance, et essayer de préserver la vie dans ces corps meurtris. Mais le poison coulait dans les veines de chacun de nos blessés, et je ne me suis jamais senti aussi impuissant de toute ma vie.

Tout les hommes du villages moururent au combat. Eros, notre chef, emmena cinquante guerriers ennemis avec lui avant de tomber comme un brave. Mon père tomba à ses côté, une dague plantée dans le dos... Les bruits de métal s'entre choquant firent place aux râles, et aux pleurs...

La porte de la salle de soin fut ouverte avec fracas, et un homme sombre rentra, suivit des siens, et d'une multitude de serpents. Les blessés furent achevés, et ces hommes rirent à pleine gorge en voyant mon désarroi. Je me retrouvai seul, face à cette horde sans nom, et entouré de serpents...

Un soldat, presque dénudé, le corps couvert de tatouage s'approcha de moi, un dague à la main, un rictus au lèvre d'un sadisme rare.. et là, une chose impensable se passa. Impensable pour eux... Les serpents ne me mordirent pas moi, mais attaquèrent tout hommes essayant de me prendre la vie.

D'un geste, le grand guerrier sombre, dont je ne saurais jamais le nom, fit signe à ces hommes de me laisser en vie, et je fut capturé. Je vis mes frères, que je devais protéger être emmennés. Tahrek du haut de ces 7 ans, donnait dans l'air des coup de baton, amusant ces hommes venus voler notre liberté. Tanador fut mis en sac, avec le reste des nouveaux nés. J'avais échoué.. je n'avais ni protégé les miens, ni protégé mes frères. j'avais perdu ma liberté, et mon père.. Ma vie ne serait plus jamais pareil. je le savais. J'avais tellement honte de moi, de mes faiblesses...

Cette fois, le village ne s'en relèva pas. Tout était fini.

--------------------------------------------

J'ai mis 17 ans à retrouver mes frères. Tahrek fut vendu, et entrainé comme gladiateur, ou un jour, sous le caprice d'un homme riche, il gagna sa liberté. Tanador ne me parla jamais de son enfance volé. Trop meurtri je pense. Et moi... je ne parlerais pas non plus de ces années de servitude.

J'ai mis des années à retrouver ma force, et à me laver de cette responsabilité, qui n'était en fait pas la mienne... De ma honte..

Et toujours ce goût du sang dans la bouche. Quand est ce que la paix reviendra t'elle. Que je puisse fonder ma propre famille, et faire vivre l'enseignement et la sagesse de mon père...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Ruda : Le clan Eros.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le clan MÉTHOT

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Rempart (partie RP) :: Le feu de camp-
Sauter vers: