AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 La Barricade en Papier de Cimméria

Aller en bas 
AuteurMessage
Alrisha
Visiteur
Alrisha

Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 11/09/2008

MessageSujet: La Barricade en Papier de Cimméria   Mer 17 Déc - 11:52

[Parodie totalement hrp et à l'insu du plein gré des concernés]



Lyngail était aux abois. Elle sentait presque l'adrénaline fuser par giclées successives dans son cerveau, envahir son esprit. D'ordinaire, c'était une sensation qu'elle aimait. Qui lui était familière. Presque rassurante, en somme, car le péril était son élément. Combien d'hommes avait-elle menés au combat, tous prêts à risquer la mort à son signal ?
Des gouttelettes d'une sueur glacée roulèrent sur ses tempes, et quelques mèches de ses cheveux noirs s'y agglutinèrent. Elle rejeta la tête en arrière pour s'en défaire, mais sans pour autant quitter des yeux l'homme qui lui faisait face. Son adversaire, il fallait bien le nommer pour ce qu'il était.

La guerrière jaugeait et surveillait chaque mouvement, fut-il imperceptible, observait chaque variation dans l'expression arborée par son vis-à-vis. Elle analysait le tout sans même y penser, laissant son instinct rôdé par des années d'expérience guider ses actes.

Cet homme qui restait silencieux.
Qui ne cillait même pas.

Elle avait une seule certitude : il voulait gagner. Il désirait la victoire au moins autant qu'elle.

Elle tâcha une dernière fois de capter quelque chose, une faille dans ce regard fixe, peut-être, ou un geste dicté par la nervosité... Après tout, elle le connaissait bien. Elle en avait fait son bras droit...

Lyngail entrouvrit la bouche, sans savoir encore quelles paroles allaient en sortir. Elle savait seulement que sa voix serait ferme et assurée, fruit de tant d'années à diriger des soldats. Mais, quelque part, elle doutait. Serait-elle capable de dissuader Khrauzer d'en arriver là, le convaincre de renoncer ? Dire qu'elle en avait fait son lieutenant justement à cause de cette détermination qu'elle lisait à l'instant dans ces yeux posés sur elle...

- Khrauzer. Il est encore temps d'arrêter tout ça.
- Tu dis ça parce que tu crains de perdre, Lyngail.
- Tu convoites donc ma place à ce point...

Ce n'était pas une question, mais une constatation, et Khrauzer esquissa un rictus tranquille. Il affichait une assurance désinvolte, mais ressentait en son for intérieur, la même oppression que sa supérieure.

- Je la convoite depuis que je suis entré ici.

Il avait accompagné ses mots d'un geste ample de la main, désignant les lieux. Ici. Les locaux du Poing-Dans-Ta-Face. Le fief de Lyngail. Cette dernière redressa son corps élancé, si souvent bardé de fer, et le toisa un moment avant de conclure.

- Parfait. Allons-y. L'un de nous perdra.

Khrauzer acquiesca. Ses yeux étaient fixés sur le poing crispé de Lyngail, sachant qu'elle était prête. Les muscles du bras de la jeune femme se tendirent alors qu'elle le braquait brusquement vers le haut, ouvrait la main, paume vers le plafond. Propulsé, un éclat doré s'éleva, et brilla une seconde dans la pénombre de la salle avant de retomber. Les adversaires avaient suspendu leur souffle sans même s'en aperçevoir. La tension était à son maximum, et le silence total, jusqu'à l'instant où un faible tintement brisa ce dernier.
Aussitôt, Lyngail et Khrauzer se laissèret tomber à genoux, le regard anxieux. Puis un large sourire éclaira le visage masculin.

- Face !! J'ai gagné la place près de la fenêtre !
- MA place ! protesta Lyngail.

Mais Khrauzer s'était déjà relevé, et se dirigeait en sifflotant vers le bureau de Lyngail.

- Plus maintenant. Allez, t'as perdu, chef. On déménage nos affaires.
- Tu fais chier. décréta Lyngail, qui se remit sur ses jambes pour aller empiler paperasses et objets variés sur la table qui lui servait jusque là de bureau, située près de la grande fenêtre, et elle les transféra sur l'autre meuble disposé au fond de la vaste salle.

La dirigeante de la Barricade en Papier de Cimméria était bonne perdante, mais elle ajouta avec un sourire sournois.

- Note que c'est pas plus mal, avec cette disposition, on croirait que tu me fais office de secrétaire. Tu devrais piquer quelques tenues à Lulu pour mieux tenir le rôle.
- C'est ça, rétorqua Khrauzer qui investissait déjà le siège encore tiède. Console toi comme tu peux !

La chef et son bras droit auraient pu continuer leur partie de ping-pong verbal encore longtemps, mais un homme fit soudainement irruption, affichant une mine déconfite.

- Chef !!
- Thorwall, la prochaine fois, tu frappes à la porte ! J'aurais pu être seule et en train de me changer ! protesta Lyngail
- En même temps, c'est pas comme si on risquait de te surprendre en culotte. remarqua Khrauzer.
- La ferme, Khrauzer. Bon, qu'est ce qu'il y a, Thor ?
- Il y a une couille dans le village, chef !
- Ah.

Lyngail était prête à agir. Elle se dirigea vers la fenêtre, l'ouvrit, prit une grande inspiration, et hurla :

- LE VIEUX ! Y A UNE DE TES COUILLES QUI TRAINE DANS LE VILLAGE !

Suite à quoi on put entendre la voix éraillée d'Aernys, le chef de l'Ombre-C'est-Quand-y-a-Pas-de-Lumière, en provenance de la tour d'alchimie :

- ÇA M'ÉTONNERAIT ! DEMENTIEVA ! ARRETE D'ESSAYER DE PENSER ET VA COMPTER MES COUILLES, VOIR SI ELLES SONT TOUTES LA !

Satisfaite, Lyngail se tourna vers le chaman, qui haussait les sourcils à tel point que ceux-ci atteignaient le sommet de son crâne - lequel fut fort surpris d'être envahi de pilosité.

- Ah là là, Aernys et ses bombes nécrotiques...
- Euh... Je voulais dire : y a un problème dans le village...
- Ha merde. soupira Lyngail. Quoi donc ?
- Ben, c'est Venom. Il fait des trucs louches.
- Jusque là, c'est normal.
- La ferme, Khrauzer.
- Quoi, j'ai tort ?
- Non. Mais j'ai un quota de 'la ferme, Khrauzer' à placer. Donc, Thor, Venom fait des choses bizarres ?

Thorwall acquiesca.

- Vaudrait mieux que tu voies ça directement.

Et il sortit de la pièce, marquant un temps d'arrêt dans l'encadrement de la porte en attendant les deux autres.

Lyngail et Khrauzer échangèrent un regard perplexe, puis, d'un même élan, emboîtèrent le pas à Thorwall pour quitter le bâtiment.




A suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyngail
Membre de L'esprit


Nombre de messages : 340
Date d'inscription : 28/05/2008
Age : 35

MessageSujet: Re: La Barricade en Papier de Cimméria   Mer 17 Déc - 20:14

*ne répondra rien, et mettra une bonne demi-heure pour s'en remettre*

Alrisha, t'es une malade. Et crois-moi, ça, c'est largement du niveau des Conaneries de la meute de Panpanstudio (voir forum officiel).

C'est absolument génial, j'adore, et j'exige la suite au plus vite. Very Happy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rempartdecimmeria.forumsactifs.net
Lunao
Frère d'armes
Lunao

Nombre de messages : 38
Date d'inscription : 16/10/2008
Age : 43

MessageSujet: Re: La Barricade en Papier de Cimméria   Mer 17 Déc - 21:13

( lol! La suite la suite la suite)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alrisha
Visiteur
Alrisha

Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 11/09/2008

MessageSujet: Re: La Barricade en Papier de Cimméria   Jeu 18 Déc - 12:24

Alors que le trio sortait du bâtiment, la première chose qui attira l'attention de Lyngail lui valut une mimique de contrariété. Les hautes portes de la ville semblaient encore prises d'assaut ; des coups lourds et irréguliers se faisaient entendre, témoins de tentatives d'intrusion. Heureusement, les portes tenaient bon, ce qui n'empêcha pas la chef de manifester son exaspération.

- Ils sont encore là, eux ??
- Ils n'avaient pas renoncé, répondit Khrauzer. La nuit dernière, on ne les a pas entendus grâce à un sort de Papy. Il a réussi à les endormir.
- Ça devient ridicule.
- Il va falloir trouver une solution pour pouvoir sortir, intervint Thorwall. On est bloqués ici, on peut même plus se retirer pour méditer dans une auberge à catins de Tarantia.

Les trois coeurs vaillants soupirèrent en choeur et secouèrent la tête de dépit, dans un bel ensemble, puis reprirent la route ouverte par Thor. Mais à peine avaient-ils fait trois pas qu'un choc particulièrement violent ébranla les portes.

- Non mais ils vont finir par tout démolir, ces enfoirés ! hurla Lyngail, dont les cloques dûes au farm intensif de ressource venaient à peine de guérir. Ça suffit !

Elle saisit Khrauzer par sa natte, Thorwall par le col, et les entraîna vers les lourdes portes. De là, ils pouvaient entendre les râles hystériques et même les respirations lourdes de leurs assaillants à travers les épaisses parois de bois.
Les trois membres du Poing-Dans-Ta-Face s'élancèrent vers les escaliers qu'ils gravirent en courant, jusqu'à atteindre le sommet du mur d'enceinte. Un seul regard sur ce qui se passait à l'extérieur les figea instantanément.

- On dirait que... balbutia Thor, abasourdi.

Khrauzer hôcha la tête et acheva la pensée du chaman.

- Oui, ils sont plus nombreux. Beaucoup plus. Il doit y avoir trois ou quatre centaines d'hommes, maintenant. Ho-ho-ho... regardez ça... , ajouta-t-il en plissant les yeux. qu'est ce que c'est ? Il y a un étrange groupe qui se rapproche de la ville... Par le côlon encombré de Crom, regardez ça !! Quel est ce maléfice ?! On dirait une race dégénérée de singes sauteurs ! Et... ils ont tous un arc ????

Lyngail arqua un sourcil et se pencha pour aperçevoir les bêtes si étrangement décrites, et secoua la tête.

- Ah, c'est rien, c'est juste Hedredon qui fait faire la promenade du soir à son clan. Je vais lui dire d'aller le faire plus loin.

Elle inspira à fond, et hurla à plein poumons.

- LOL DEGAJ KONAR MDR C TRO BI1 LOLOL TABUZ PTDR !
- ... Je savais pas que tu parlais la Pha-langue... avoua Khrauzer, médusé.
- J'ai des facilités pour les langues primitives. Bon... Maintenant, faut se débarasser de ce tas d'abrutis avant qu'ils nous bousillent les portes.

Lyngail se tourna vers les deux hommes, l'air décidé.

- Il n'y a qu'une seule chose à faire, vous le savez.

Thor et Khrauzer échangèrent un regard. Oui, ils savaient. Ils étaient prêts.

- Pour la Barricade en Papier. répondirent-ils d'une seule voix, d'un ton vibrant de foi, de courage, de détermination.

Lentement, tous trois redescendirent. Tandis que Thor se plongeait dans un silence intérieur, appelant à leur aide toutes les ondes de Mère Nature afin de préserver la ville du chaos, Lyngail eut un geste d'invite à l'adresse de Khrauzer. Celui ci inclina brièvement la tête pour montrer qu'il avait compris ce qu'on attendait de lui. Il se tourna vers le centre du village.

- LUNAAAOOOO !! brailla-t-il.

Une minute s'écoula. Deux. Trois... Sans réponse.

- LUUUNAAAOOOO !!!

Quelque part, un oiseau fit 'cui'.

- LUN..
- C'EST PAS BIENTÖT FINI CES HENNISSEMENTS ! Z'ALLEZ FAIRE TOURNER MES POTIONS !!

Khrauzer et Lyngail ouvraient la bouche de concert pour répondre à Aernys, lorsqu'une jolie brunette fit son apparition, marchant vers eux d'un pas léger, en traînant derrière elle un gros sac, trois valises et un portant à roulette chargés de vêtements.

- Qu'est ce qu'il y a ? questionna-t-elle.
- Tu réponds jamais quand on t'appelle ?? rétorqua Khrauzer.

Lunao posa les poings sur ses hanches, considérant Khrauzer comme s'il venait d'émettre la pire des stupidités. Puis elle désigna le haut qui vêtait son buste généreux, un charmant petit bout de tissu fort seyant et très ajusté, qui n'avait certainement pas été conçu pour être couvrant.

- Je peux pas crier quand je porte ça. Je risque de faire péter les coutures si je respirer trop fort, alors crier... tu voudrais pas que je bousille mon [Pourpoint de Réenroule ta langue et Ramasse tes yeux], quand même ?
- Eh bien, commença Khrauzer, qui , en fait de pourpoint, voyait surtout une toile d'araignée plus ou moins opaque.
- NOOON !!! C'est pas VRAIII ! s'exclama Lyngail. Où t'as trouvé ça, Lulu ?!? Waaaah... Tourne toi, que je voie derrière ?

Lunao gloussa et s'exécuta de bonne grâce, tandis que Lyngail voletait autour d'elle en roucoulant et poussant des 'oh' et des 'ah'. Khrauzer, dépassé, se tourna vers Thor pour chercher de l'aide, et ne loupa pas le regard du chaman en mode badge sur le ptit haut de Lunao.
Thorwall, grillé, feignit aussitôt de retomber en transe.

- Aaah... Je suis en pleine communion... Le vent me parle... les pierres me parlent...
- Et mon pied au cul, ça te parle ?
- Tu vas me dire où tu as dégoté cette merveille ?! pépiait Lyngail
- Hihi ! D'accord. Chez Gromèche Hanpaboh, au troisième sous-sol des catacombes. D'ailleurs, Lyng, y a un arrivage de...
- HEP ! Si c'est pas trop vous demander, on pourrait en revenir à notre problème ? grogna Khrauzer.

Lyngail se reprit. Oui oui, il y avait le problème... Cependant, elle désigna tout le barda au pied de la prêtresse.

- C'est quoi, tout ça ? Tu déménages ?
- Oh, ben comme je savais pas pour quoi vous m'appeliez, j'ai pris deux-trois tenues de rechange avec moi, au cas où... pour choisi la plus adaptée à la situation... En parlant d'adaptation, vous avez vu Venom aujourd'hui ? Il fait des trucs...
- ..des trucs étranges, on sait. coupa Lyngail. On allait le voir, justement, mais y a un souci ici.

Les jolis yeux de Lunao suivirent ceux de Lyngail, qui fixait à présent la porte. Elle n'avait pas besoin d'informations supplémentaires. ILS étaient toujours là, visiblement.

- Ils vont finir par défoncer la porte. Tu peux faire quelque chose ?

La jeune aquilonienne adopta un air pensif, qui flotta un instant sur son visage en forme de coeur, puis elle sourit en hochant la tête.

- Je crois, oui. Mais ça risque d'être un peu douloureux.
- On est prêts. affirmèrent-ils tous trois.

Lunao leur offrit encore un sourire, et , d'un pas tranquille et gracieux, monta les marches, suivie des regards de Khrauzer, qui se demandait si elle avait pas froid quand même, de Lyngail qui matait son pourpoint avec envie, et de Thor, qui méditait sur la métaphysique transcendantale des cuisses de la prêtresse.

Arrivée au faîte de l'escalier, elle se retourna, et fit signe à ses compagnons de se préparer. Puis elle avança d'un pas résigné le long du mur d'enceinte.

Aussitôt, un formidale grondement s'éleva, d'une puissance inouïe, grondement colossal formé du hurlement des centaines d'hommes massés devant la porte. Le volume devint immédiatement insoutenable. Les trois membres du Poing-Dans-Ta-Face plaquèrent leurs mains sur leurs oreilles avec l'impression que leurs cerveaux allaient exploser.

- LUUNAAAOOOOOOO !!!
- Alors, comment ils vont, les choupinets ? clama Lunao. Ils veulent toujours pas rentrer chez eux ?
- LU-NA-O !! LU-NA-O !! scandait le fan club au bord de l'hystérie.

Le sol frémit sous les trépignements de la foule, et Lyngail vit avec horreur que les bâtiments du village se fissuraient.

- Vite, Lunao !! lanca-t-elle.

- Alors voilà,les choupinets ! Figurez vous qu'il y a un MÉCHANT loup qui m'a volé une chaussure ! Il l'a mangée, le vilain !
- OOOOOOH !! hurla la foule horrifiée.
- Celui qui me retrouvera ma [godasse qui fait des pieds de déesse], il aura un rendez vous avec moiiiii !
- HIIIIII !!
- Allez, vite ! Et que le mieux habillé gagne !

S'ensuivit un véritable tremblement de terre consécutif au départ précipité des centaines de gus, qui s'atténua peu à peu ainsi que leur intenable barouf.

- Aie aie ma tête... geignit Khrauzer.
- Et la mienne alors... renchérit Thor.

Lyngail les laissa à leurs plaintes et monta les escaliers quatre à quatre pour rejoindre Lunao.

- Ouf ! C'était moins une. Ils ont tous filé, Lulu ?

Lunao se penchait légèrement au dessus du muret, pour aperçevoir l'intégralité du parvis.

- Oui. Mais y a un espèce de machin écrasé, là...
- Où ça ? .. Oups ! Tes fans ont piétiné Hedredon, on dirait. Bon, redescendons.

Les deux femmes empruntèrent à nouveau les escaliers. Khrauzer leva le pouce à l'adresse de Lunao, mais Thor semblait l'attendre de pied ferme.

- Dis voir ! Tu nous en as débarrassés, mais là, on est sûrs que d'ici demain, y aura plus un seul loup vivant dans toute la Cimmérie !
- Hé, j'ai fait comme j'ai pu. Tu voulais ptêt que je dise que c'est un Vanir qu'avait boulotté ma pompe ??
- Affaire classée, trancha Lyngail. Allons voir ce qu'il advient de Venom.


A suivre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Veve
Membre de L'esprit


Nombre de messages : 57
Date d'inscription : 30/05/2008
Age : 47
Localisation : Paris....

MessageSujet: Re: La Barricade en Papier de Cimméria   Jeu 18 Déc - 14:54

Ohhhh purée, c'est bon de rire Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyngail
Membre de L'esprit


Nombre de messages : 340
Date d'inscription : 28/05/2008
Age : 35

MessageSujet: Re: La Barricade en Papier de Cimméria   Jeu 18 Déc - 19:36

Ho la vache... Ca, c'est un coup à se faire péter les mâchoires. Et rien que pour la partie sur Hedredon, il faut que ça finisse sur le forum officiel, ça.

Franchement, c'est insoutenable de bêtise... Mais c'est notre bêtise, alors, j'en redemande. Very Happy


Citation :
- Aaah... Je suis en pleine communion... Le vent me parle... les pierres me parlent...
- Et mon pied au cul, ça te parle ?

Un de mes passages préférés de ce nouvel épisode. Wink

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rempartdecimmeria.forumsactifs.net
Khrauzer
Membre de L'esprit


Nombre de messages : 31
Date d'inscription : 26/09/2008
Age : 36
Localisation : Quelque part à ecumer les champs de bataille

MessageSujet: Re: La Barricade en Papier de Cimméria   Jeu 18 Déc - 19:45

Excellent ! J'suis mort de rire !

Lyngail experte en langue primitive :p

Ps : ça ne dérangerait pas du tout Khrauzer qu'on dise que c'était des vanirs qui avaient fait le coup pour la godasse...*Sifflote*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thorwall
Frère d'armes
Thorwall

Nombre de messages : 10
Date d'inscription : 28/10/2008
Age : 41
Localisation : Argentorate - Gaule

MessageSujet: Re: La Barricade en Papier de Cimméria   Ven 19 Déc - 19:22

Trop fort !!! Vraiment trop trop fort Smile

Bon si je passe dans la région va falloir m'en faire gouter Wink

lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alrisha
Visiteur
Alrisha

Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 11/09/2008

MessageSujet: Re: La Barricade en Papier de Cimméria   Sam 20 Déc - 8:58

Au fond, c'est pas si parodique que ça ^^"

Avant de repartir pour la suite, je vous prie d'observer cette photo volée de Lysaha sous sa douche. . Nan, j'déconne. Mais zieutez quand même.

Le Débilitron a parlé, je suis en état de Grâce, l'extase est quasi palpable, ô Grand Débilitron, toi qui daignes montrer la voie à ces païens, sois remercié de tes bienfaits.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alrisha
Visiteur
Alrisha

Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 11/09/2008

MessageSujet: Re: La Barricade en Papier de Cimméria   Dim 21 Déc - 0:08

Les quatre compagnons d'armes ne purent profiter du calme revenu bien longtemps, car, comme la chef venait de le rappeler, il fallait trouver Venom, qui faisait des choses bizarres, comme on sait. Thorwall et Lunao ne s'étaient guère étendus sur le sujet, l'un comme l'autre semblant penser qu'il valait mieux voir directement de quoi il en retournait.

- Où était-il ? demanda Lyngail.

Aussitôt, Thor étendit le bras pour désigner la direction du donjon, tandis que Lunao pointait les chiottes-au-fond-du-jardin, qu'on nommait devant les invités 'locaux de l'Oeil-au-Beurre-Noir', la faction dirigée par Venom.

- Euh... émit Khrauzer, le front plissé devant ce désaccord. On devrait s'adresser aux patrouilles.

Il pivota sur sa gauche. Justement, deux patrouilles de gardes arrivaient de deux directions différentes, et il se dit que l'une d'elles devait bien avoir croisé le Sage. Il leur fit signe, et, une seconde plus tard, les chefs de chacune des patrouilles se tenaient devant le petit groupe.

- Gardes vigilants ! tonna le conquérant, qui aimait bien donner un petit air officiel à ses échanges avec la garde. L'une de vos unités aurait-elle eu l'heur d'aperçevoir l'éminente personne du Seigneur Venom au cours de vos bucoliques mais ô combien professionnelles déambulations ?
- Gaaah ? répondirent les gardes en choeur.
- ... Merde, j'avais oublié. se lamenta Khrauzer.

Lyngail, se sentant visée, se rebiffa immédiatement.

- Ceux avec le cerveau épique, ils coûtaient trop cher. On a un budget restreint ! Faut faire des sacrifices ! Se serrer la ceinture ! Et voir le bon côté des choses, bordel ! Ok on a des gardes cons, mais du coup j'ai un très beau cheval carapa... euh, nan rien, passons.

Khrauzer se tourna à nouveau vers les gardes, et reprit à grands renfort de gestes explicites, en un mime douteux.

- Vous avoir vu chaman barbu ?
- ... faut pas abuser, non plus. protestèrent les gardes.
- Bon, vous savez où il est Veve, oui ou merde !

Les deux chefs des gardes acquiescèrent, à la satisfaction de nos quatre héros.

- On vient de le voir tout au nord du village. annonça le chef de la première patrouille.
- Pas possible, on l'a croisé y a un instant, pas loin du gros rocher à côté de la réserve.

Et les gardes de saluer solennellement, avant de disposer, laissant notre brochette perplexe.

- V'là que Venom se téléporte, maintenant. lâcha Lunao.
- Vivement le level 80 ! répliqua Thor, plein d'espoir à l'idée de faire de même.
- J'en ai marre, protesta aussitôt Khrauzer. Ptain, c'est tout le temps pareil, toujours les mêmes qui sont cheatés, tu vas voir un de ces jours ils vont leur filer des armures lourdes et ...

Lyngail réclama le silence d'un geste agacé.

- Personne ne se téléporte ! C'est grotesque. Ces gardes ne sont pas attentifs, c'est tout. Quant à Thor et Lulu, ils l'ont surement vu en différé d'un bon laps de temps. Allons voir aux chiottes au fond du jardin.

Les trois autres acquiescèrent, et Lunao entreprit de ramasser son sac, ses trois valises et son portant à roulettes ; puis le groupe se mit en branle.
Alors qu'ils avançaient gentiment dans le calme revenu, en direction du bâtiment qui abritait l'Oeil-au-Beurre-Noir, un épouvantable hurlement d'horreur pure déchira le silence du crépuscule, leur glaca instantanément le sang dans les veines et les pétrifia sur place.

Quelques secondes après que le hurlement se fut étranglé puis tu, Lunao chuchota

- C'était quoi, ça ??
- Une voix de fille, non ?
- Ah pourtant on aurait pu croire que c'était le donjon qui s'écroulait sur le marchand.
- Ou Alrisha qui a croisé un garde...
- Je penche pour un lapin attaqué par un loup.
- Ouais ben profite, y en aura bientôt plus, des loups, à cause de Lunao ! répliqua Thorwall qui était rancunier.
- Ça venait de là-bas, j'ai l'impression...

Lyngail se tournait vers la tour d'alchimie dont la haute silhouette se découpait dans le ciel assombri. Elle plissa les yeux.

- Mmh... émit-elle d'un air soupçonneux.
- Quoi qui y'a ?
- Mmh... Démentieva est là-bas...
- Ben oui.
- Mmmh... avec Aernys...
- Ben oui !
- Mmmmmmmmmhhh...................
- Euh ?!?
- Nan, rien. C'était pour l'effet. Bon, vu comme elle gueule, le vieux doit être au boulot, rien de plus. Trouvons Venom.

Lyngail haussa les épaules et reprit sa marche, suivie des deux hommes. Lunao resta un moment en arrière, à contempler la lugubre tour d'alchimie.

- C'était pas la voix de la blonde, ça. murmura-t-elle pour elle-même. C'était une voix que je connais pas...

A son tour, la prêtresse plissa ses beaux yeux, ombragés alors par le voile d'une réflexion profonde, nourrie, peut-être, par la puissante intuition féminine.

- Et si c'est une voix qui m'est inconnue, ça ne peut vouloir dire qu'une seule chose...

Elle lança un regard brillant de défi à la tour, et conclut son monologue par la déduction qui s'imposait alors à son esprit.

- Ça veut dire que j'connais pas la personne qui gueule.

Souriante, comme soulagée du poids de l'énigme, la jeune femme tourna les talons et se hâta pour rejoindre ses compagnons. Ceux-ci s'étaient arrêtés en voyant que Lunao ne suivait plus, et attendaient, silencieux... du moins jusqu'à ce que Khrauzer, désireux d'asticoter la chef, ne surprenne le regard de celle-ci et ne se mette à ricaner.

- Arrête de mater son pourpoint comme ça, c'est du tissu, tu peux pas le porter.
- Je sais ! Ça va ! De toute façon, il me plaît pas tellement au final, répliqua-t-elle avec une mauvaise foi manifeste.
- Ah ouais ? T'as bien raison, il est très sexy, sûrement que ça t'ira pas du tout, du coup. Note, on le saura que quand t'auras essayé... Ah mais suis-je con, tu peux pas, c'est du tissu, j'oubliais.
- Mais la ferme, Khrauzer !
- Hou, qu'elle est amère !
- Nan, chui pas amère ! Il est trop moche ce pourpoint que je peux pas porter ! Ça fait pouffe ! J'veux pas ressembler à une...

Lunao arriva à hauteur du groupe juste à temps pour capter les deriers mots d'une Lyngail emportée dans son élan.

- ... traînée dans le style de Lunao !
- PARDON ?!
- Oh, ah ! Lunao ! Je disais à Khrauzer : tu manques de diplomatie, tu devrais t'entraîner dans le style de Lunao.
- Ah ! Je préfère. c'est vrai que j'ai un bon style diplomatique.

Thor émit un petit rire gêné et se frotta le crâne.

- Oulà, je dois être encore avec les ours, moi, figure toi que que j'avais entendu autre chose. J'ai cru que tu avais dit que..
- TRALALA !! cria Lyngail pour couvrir la voix du gaffeur. TRALALÈRE LE LOUP !!!
- Y a plus de loup, à l'heure qu'il est. remarqua tristement le chaman.
- Ouais, c'est super triste, tout ça. Bon, Khrauzer, on y va dès que t'auras cessé de te rouler sur le sol en produisant ce rire gras dont tu as le secret.
- Je t'aime, Lyngail. affirma Khrauzer.
- La ferme, Lulu.
- J'ai rien dit ! s'offusqua Lunao.
- J'sais, mais je viens de me rendre compte que j'avais atteint mon quota.

Khrauzer s'assit sur le sol et réfléchit un moment.

- On devrait se séparer, on aura fait le tour du village plus rapidement.
- Pas con. admit Lyngail. Lulu et moi, on va aux chiottes-au-fond-du-jardin, et Khrau et Thor, allez voir au donjon.
- C'est beaucoup plus loin, gémit Thorwall. On peut pas faire l'inverse ?
- Non. répondit Khrauzer en se relevant.
- Pourquoi ?
- Parce qu'aller aux chiottes en groupe, c'est un truc de bonnes femmes.
- La ferme, K...
- Ton quota, Lyngail !
- La fe..
- Tu vas te mettre en hors forfait !
- Mais la fer... La f...
- Dis autre chose !
- ..... TOPINAMBOUR, Khrauzer ! cracha Lyngail en saisissant le bras de Lunao, l'embarquant de toute la vitesse de ses pas furieux, tandis que les deux hommes se gondolaient.

- Au fait, Thor, qu'est ce que tu voulais dire par 'Venom fait des choses bizarres' ? questionna Khrauzer.
- Oh, ben tu sais... des trucs... difficile à décrire... Des trucs un peu... plutôt... enfin, pfou, quoi.
- ...Oulà, là, ça m'éclaire trop.
- Ça t'éclaire trop ?
- Ouais, j'suis tout illuminé, là.
- Ha merde, c'est le ciblage. Attends, j'te désélectionne... c'est bon, là ?
- Ouais, c'est mieux. Donc, Venom fait des trucs un peu plutôt enfin pfou ?
- En gros.

Khrauzer acquiesca.

-Allons au donjon.


Les filles arrivaient en vue des locaux de l'Oeil-au-Beurre-Noir, et Lyngail jeta un regard à Lunao, perplexe devant ce silence. L'Aquilonienne croisa ce regard, et poussa un gracieux petit soupir.

- J'aurais peut-être dû venir te voir dès que je l'ai vu.
- Pourquoi ? s'alarma Lyngail. C'est si grave ? Enfin, il fait quoi, au juste, ce brave Veve ??
- Il EST bizarre. Mais je sais pas quoi penser. attends de le voir.

S'en remettant au jugement de la jeune personne, Lyngail n'insista pas, et pressa le pas.
Les locaux de l'Oeil-au-Beurre-Noir devaient leur surnom sanitaire à leur taille réduite? aussi, il ne fallut qu'un bref coup d'oeil circulaire aux deux femmes pour réaiser qu'elles avaient fait chou blanc. Lunao fit demi-tour pour quitter les lieux, mais Lyngail la retint.

- Attends. Il est peut-être en fufu.
- En fufu ?
- Ouais, tu sais bien qu'il a tendance à se prendre pour un éclaireur. Venom ! T'es là ?
- S'il est tujours dans le même état que quand je l'ai vu tout à l'heure, je doute qu'il réponde.
- Hein ?! Mais c'est quoi ce délire ? VEVE !! VEVEEE ?!
- Attends, je vais utiliser la compétence Pistage que les POM ont eu au dernier patch.
- ......... Tu te fous de moi, là, j'espère.
- Ben non. On a eu aussi l'armure lourde, l'Ombre maléfique et l'auto rez.
- .................................




Nous apprenons à l'instant que le siège de la société Funcom vient d'être la cible d'un attentat terroriste, qui n'a pas été revendiqué ; cependant les inspecteurs chargés de l'enquête ont déclaré que la bombe avait été dissimulée dans une caisse pleine de culottes.

Par conséquent, et en vertu du fait que les kangourous ne sont pas mauves, ce récit sera suspendu jusqu'à la publication de la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alrisha
Visiteur
Alrisha

Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 11/09/2008

MessageSujet: Re: La Barricade en Papier de Cimméria   Jeu 1 Jan - 23:49

C'est hors sujet, mais ça fait du bien.

La Méchante
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyngail
Membre de L'esprit


Nombre de messages : 340
Date d'inscription : 28/05/2008
Age : 35

MessageSujet: Re: La Barricade en Papier de Cimméria   Mer 7 Jan - 2:45

Tiens, j'avais pas répondu... Mais j'aime ce dessin. Very Happy

Et on attend la suite ! *prépare les banderoles pour la manif'*

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rempartdecimmeria.forumsactifs.net
Alrisha
Visiteur
Alrisha

Nombre de messages : 55
Date d'inscription : 11/09/2008

MessageSujet: Re: La Barricade en Papier de Cimméria   Ven 16 Jan - 7:39

Les deux jeunes femmes étaient loin de se douter que, dans ce petit local étriqué où il ne semblait y avoir âme qui vive, elles étaient attentivement surveillées.
Lyngail ouvrit la bouche pour exprimer l'espoir que les garçons aient davantage de chance au donjon, mais les mots ne furent jamais prononcés car un bruit curieux se fit soudain entendre.

"Gni gni gni gni."

- V'là aut'chose, s'exclama Lyngail. C'est quoi, ça, encore ??
- Quoi ? s'enquit Lunao qui n'avait rien entendu.
- Ce bruit.
- Quoi ?
- Des gni.
- Des quoi ?
- Arrête avec tes 'quoi' ! J'ai di des 'gni' ! A faire dresser les tifs sur la tête !
- Et ça te trouble ?
- Hein ??
- T'as des troubles quoi-gni-tifs.
- ... Franchement, Lunao...
- Je sais, j'ai honte aussi. Par moments... L'auteur devrait nous verser des dommages et intérêts.
- Bon, je voudrais surtout pas avoir l'air de faire chier le monde, mais ça fait quatre bon dieu d'épisodes que j'attends de faire ma putain d'entrée !
- Oups ! Pardon Veve !

Euh... Donc, Lyngail retenait Lunao.

- J'ai bel et bien entendu du bruit, Lulu. Il y a quelqu'un.

Le petit bras de la prêtresse calé dans sa main, la chef avanca de deux ou trois pas (de quoi atteindre le mur du fond, sans être mesquin). Lunao suivit avec appréhension, car l'endroit était plongé dans une pénombre presqu'opaque. Soudainement, elle poussa un cri aigu et bondit sur Lyngail.

- Qu'est ce qu'il y a ?!? s'écria celle-ci.
- Y a quelque chose ! Ça m'a pincé les fesses !
- ... Non, c'est pas possible : Thorwall est au donjon.
- Mais...
- Allez, fais nous plutôt un petit sort, qu'on y voie clair.

Lunao s'éxecuta, et une vive lueur blanche engloba instantanément les deux jeunes personnes d'un manteau de lumière, avec les coupes qui flottent au dessus, d'ailleurs pourquoi des coupes, tu parles d'un symbole divin, Mitra est un pochetron sûrement, sinon j'vois pas. Bref.


Elle le virent au même instant, et la surprise se peignit d'emblée sur chacun de leurs visages. C'était Venom, à n'en pas douter, mais...

Il se tenait dans un angle de la pièce, près d'elles. Son corps habituellement fier, robuste et bien campé se tenait légèrement voûté, dans une posture ramassée qui le rapetissait, impression encore accrue par la longue robe de toile d'une couleur rouge violacée qui le vêtait. Il les observait silencieusement, d'un regard biaiseux où brillait une flamme froide et calculatrice, et ni son abondante barbe ni le jeu d'ombres latent ne parvenait à dissimuler le rictus mauvais qui déformait sa bouche. Lentement, celle-ci s'entrouvrit pour laisser échapper un ricanement.

- Gni, gni, gni...

Lyngail haussa le soucil droit.

- Tout va bien, Venom ?
- Hé hé hé...
- Euh... Venom...
- Hu hu hu...
- Mais encore ?
- Hi hi hi...
- Tu comptes nous faire toutes les voyelles ?
- J'ai trouvé un A...
- Putain, Venom !
- J'ai trouvé un A...
- C'est fini, oui ?!?
- J'ai trouvé un Assassin parfait pour en finir avec le roi Conan !

Le sourcil gauche de Lyngail fit un bond pour rejoindre le droit au milieu de son front, tandis que la jolie bouche de Lunao formait un O de stupéfaction.

- Qu'est ce que tu racontes, Venom ! couina Lyngail. C'est pas des choses à dire, même en plaisantant !
- Plaisanter ? ricana Venom d'une voix basse et rauque. Parler d'un roi bientôt mort n'est pas une chose plaisante, mais j'en connais. Ma petite Lunao, ajouta-t-il d'un ton pervers, viens donc t'asseoir sur mes genoux, que je te cause de choses plaisantes...

Lunao battit aussitôt en retraite derrière Lyngail abasourdie, en lui murmurant "tu vois bien qu'il est bizarre !"

- C'est un euphémisme. constata la chef en regardant les mains pleines de doigts de Venom s'agiter en direction de la petite Aquilonienne.
- Il est devenu fou !
- Alors, il faut comprendre pourquoi. Venom ?
- JE NE SUIS PAS VENOM ! rugit le chaman.
- Allons bon. Et t'es qui ?
- Je suis Son Altesse Suprême et Incontestée Venom Ier, futur souverain de toute l'Hyboria.

Lyngail et Lunao échangèrent un regard dépassé. La seule certitude qu'avaient l'une et l'autre en cet instant était que Venom ne jouait pas une étrange et mauvaise comédie : ce n'était pas son genre. Cependant, quele qu'ait été la raison de cet étrange comportement, elles savaient que la priorié était de faire la lumière sur les déclarations de l'homme de la voie du Gland.

- As tu réellement envoyé quelqu'un s'en prendre au roi ? questionna Lyngail.
- Ho oui, et bientôt ce sera moi le roi, hin hin hin...

- Il faut arrêter cet assassin, murmura Lyngail à Lunao. Dès que nous saurons qui, tu fileras porter un message urgent à Tarantia.
- Il nous faut son nom ! souffla Lunao en acquiescant.

- Qui as tu engagé pour faire cela ? reprit Lyngail à l'attention de Venom.
- Un redoutable tueur qui m'a affirmé n'avoir jamais connu de défaite ! Un prédateur aux sens aiguisés !
- ... Son nom ?
- Bourrique !
- Bourrique ?
- Un truc du genre.
- ... Guerric ?
- Ouais. C'est bien ça.
- Bon, laisse tomber le message, Lunao, le roi n'est pas en danger finalement, chuchota Lyngail. Occupons nous plutôt de faire retrouver son état normal à Venom.
- Il faut l'emmener dans un endroit où il ne pourra pas se fufuter dans les coins d'ombre. Emmenons le aux locaux du Coeur-à-l'Ouvrage. répondit Lunao.

Lyngail hocha la tête.

- Bon, Venom...
- JE NE SUIS PAS VENOM !!
- Ok, ok... Est ce que son Altesse suprême et je sais plus trop quoi accepterait d'accompagner ses loyaux sujets à un endroit qui siérait mieux à Son impériale présence que ces chiottes du fond du jardin ?
- Allons-y, sujets. déclara Venom, ravi. Nous trouverons un trône pour mon royal postérieur.





Khrauzer et Thorwall avaient rapidement couvert la route qui menait au donjon, sans échanger beaucoup de paroles. Ils se demandaient si Lunao et Lyngail avaient débusqué Venom. Ils abordaient l'entrée de l'imposant bâtiment qui faisait office de donjon, lorsqu'un petit rire en trilles leur parvint aux oreilles, accentué par le faible écho qui était caractéristique de l'intérieur de la bâtisse de pierre.
Saisis d'étonnement, les garçons hâtèrent le pas et gravirent rapidement les marches pour pénétrer dans la vaste salle... qu'ils trouvèrent vide.
L'aménagement de celle-ci leur permettait d'embrasser d'un seul regard chaque recoin, et, perplexe, Khrauzer remarqua.

- J'ai entendu un rire de pouffe.
- Moi aussi. C'était peut-être mes catins de la taverne de Tarantia qui ont fini par changer d'avis à propos des peaux de loups...
- Tes... Thor, je suis pas du tout certain de vouloir savoir de quoi tu parles. Bon, Venom n'a pas l'air d'être là, on devrait peut-être...
- BOUH ! Hi hi hi hi ! lanca une voix dans leur dos.

Les deux hommes firent immédiatement volte-face, avec les réflexes propres aux guerriers chevronnés. Mais rien ne pouvait les préparer à ce qu'ils virent.

- Oh bordel, c'est toi Venom ???

Les deux hommes ne pouvaient en être moins sûrs. Mais pourtant, leurs yeux leur confirmaient ce fait... Venom était le nom bien connu de l'homme qui se tenait devant eux, vêtu en tout et pour tout d'un pagne bleu pastel, sa barbe cotonneuse séparée en tresses attachées par de petits rubans dans le même ton que l'unique vêtement qu'il portait. La crinière du chaman, qui tombait sur ses épaules larges en une cascade de miel, était parsemée de petites fleurs sauvages. Venom plaqua ses mains devant sa bouche et émit un petit gloussement enchanté.

- Je vous ai fait peur, n'est ce pas ? Je suis très doué pour jouer à cache cache, moi ! Allez, les amis... Allons jouer encore ! Sinon, on peut tous organiser une somptueuse fête parce qu'on est tous une merveilleuse et grande famille !

A ce stade, Khrauzer prit conscience qu'il était temps de ramasser sa mâchoire, ce qu'il fit tandis que Thorwall s'affolait à l'idée de son avenir. Laissant le chaman à ses tortures intérieures, le blond conquérant s'exclama.

- Putain c'est pas vrai, toi aussi tu vas fumer avec les ours ?
- C'est très gentil, les ours. affirma Venom en se mettant à voltiger autour d'eux. Les petits lapins aussi !
- Il se paie ma fiole, là ??
- Je te l'avais dit qu'il était bizarre... intervint Thorwall. Faut faire quelque chose, bouge toi !
- Ouais, ben ça relève pas de ma compétence, là ! C'est toi qu'as la classe de prêtre, merde !

Thorwall déglutit, puis s'approcha de Venom, ce qui lui fut assez difficile car celui-ci sautillait partout dans la vaste salle en chantonnant de ptits airs entraînants entrecoupés de rires.

- Euh, Venom... Venom !
- Je ne suis pas Venom, mon petit ami tout chauve !
- Ah.
- Eh non !
- Hé Khrauzer, tout va bien, c'est pas Venom, en fait ! lança Thorwall à l'adresse de Khrauzer.

Celui-ci se tapa le front du plat de la main, puis rejoignit les deux chamans en soupirant.

- Bien sûr que c'est Venom...
- Je suis Vevechou l'ourson joyeux ! affirma Venom, plongeant immédiatement les deux membres du Poing dans un abîme de consternation.
- Mais il t'est arrivé quoi pour que t'aies grillé les fusibles à c'point ? Oh non....Me dis pas que tu t'es remis à faire des gemmes !
- Je veux juste dire que je vous aime tous et que vous sentez tous très bon !
- Je propose que, par solidarité envers notre compagnon, nous l'achevions.


Thorwall, plus compatissant que son confrère, secoua la tête.

- Emmenons le auprès des autres. Viens avec nous, Venom...
- Vevechou l'Ourson Joyeux !
- ... Ca rentrera pas dans la case, ça.
- Où est ce qu'on va ? Dans un endroit joli, j'espère ! s'exclama Venom en tournoyant sur lui même.
- On l'emmène aux locaux du Coeur-à-l'Ouvrage, hein Khrau ? C'est grand, ça lui évitera de se manger les murs en dansant...

Khrauzer ne répondit pas, s'étant plaqué les mains sur les oreilles pour ne plus entendre le chef de l'Oeil-au-Beurre-Noir en plein délire, et se dirigea vers la sortie.



A Suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lyngail
Membre de L'esprit


Nombre de messages : 340
Date d'inscription : 28/05/2008
Age : 35

MessageSujet: Re: La Barricade en Papier de Cimméria   Ven 16 Jan - 19:00

J'avoue que le coup de "Vevechou l'ours joyeux", j'ai pas pu retenir un rire. Un bon épisode, et j'attends avec impatience de savoir ce qui est arrivé à notre Veve national. Very Happy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://rempartdecimmeria.forumsactifs.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Barricade en Papier de Cimméria   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Barricade en Papier de Cimméria
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» crée une barricade
» Road book papier
» Dessin Papier de Myo'
» Facture papier/internet détaillée
» Ajouter un lien au presse papier de ceux qui ont copier coller l'un de mes topics

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: La Taverne du Chien Pinté (partie Hrp) :: Le fourre-tout-
Sauter vers: