AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 Okra : Dernier regard

Aller en bas 
AuteurMessage
Okra
Compagnon


Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 21/06/2008

MessageSujet: Okra : Dernier regard   Mer 9 Juil - 17:26

[HRP]
Voila le bg de ma chamane, qui se fera par chapitres en quelque sorte Smile
Sans prétendre avoir une belle plume, elle est en fait plutôt médiocre :p , j'espère que vous trouverez du plaisir à découvrir ce qui fait ce que ma chamane est en ce moment, et sera plus tard en votre compagnie. Tout retour est bien attendue possible !
[/HRP]


« Alerte, elle s’échappe ! »
Les chiens… vite… courir… la forêt… Ils s’y perdront…
La fuite… Une honte? Parfois une nécessité. Comment j’en étais arrivé la… A sombrer dans cette forêt dense et épaisse, dans laquelle je resterais ensuite 3 années de ma vie…Et dans laquelle je suis devenu celle que je suis maintenant.

Enfance

J’ai pourtant eu une enfance plus qu’heureuse. Choyée même.. Mon père était le chef d’une tribu du nord de la Cimmérie… jonchée dans une vallée encaissée au cœur des montagnes glaciales, notre village était tel une oasis dans ce lieu inhospitalier. Un lieu de passage pour toutes les caravanes reliant les différents hameaux. Un lieu qui attirait les regards.

C’est pour cela qu’il s’y est toujours développé une culture guerrière.. Ma famille héréditairement à la tête du village faisait tout dans l’optique de former de puissants guerriers, dans la plus pure tradition cimmérienne. L’entrainement y était rude, et seuls ceux qui y survivaient pouvaient être considérés comme membres du village, que ce soit homme ou femme. Seuls les filles du Chef ne devaient pas se soumettre à ces entrainements et recevaient, au contraire, une éducation un peu plus aboutie, afin d’être mariées à de riches seigneurs voisins assurant les convois des caravanes, et donc la survie de notre village. Quant aux fils et chefs du villages, ils partaient eux-mêmes assurer avec les puissants guerriers qu’ils ont formés assurer la protection de caravanes et éliminer les diverses menaces pouvant peser sur la petite communauté unie autour de ce point de passage. Servant même parfois de mercenaires par de plus grandes armées tel était leur vaillance, leur voyage pouvait durer quelques années.

Je n’ai pas eu de mère, étant morte en couche, laissant mon père avec 4 enfants sur les bras, mes deux frères déjà grands, ma sœur à peine plus âgée que moi et moi-même. Malgré la dureté de la vie, j’ai connu une enfance heureuse tant mon père se comportait avec une droiture digne des histoires qu’on nous contait autour du feu réchauffant nos corps et nos cœurs. Il tenait à ce que ma sœur et moi faisions bonne figure lorsque nous accueillons les caravanes, de faire de nous de petites princesses en quelque sorte… A y repenser… j’y souris… Des princesses élevées aussi en cimmériennes, prête à émasculer ceux qui ne les respectaient pas. Maintenant que j’ai pu voir des villes comme Tarantia et les Aquiloniens, je me dis qu’on était encore loin des…. raffinements des vrai princesses la bas. Et c’est tant mieux.

J’ai beaucoup de souvenirs de départs de guerriers du village, laissant tout de même une troupe d’élite pour assurer la défense, afin de mener des expéditions pour protéger les villageois et fermiers alentours. Mon père avait beau être dur quelque part, il savait qu’il fallait se serrer les coudes pour survivre , et il s’efforçait de participer avec mes frères à ses bataille où parfois nous perdions quelques frères. Ils partaient en riant, entrechoquant leurs armes pour se donner du courage, et le plaisir de se battre se lisait sur leur visage. Et quand ils rentraient, ils avaient le même regard, déterminé. Cette lueur qu’on craint de voir chez ses adversaires et qu’on admire chez ses compagnons. Transportant parfois une civière en bois sur laquelle reposait un compagnon tombé, tout le village était amené ces soirs la à chanter ses exploits pour ensuite enflammer le corps, laissant le vent transporter notre compagnon devant Crom.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Okra
Compagnon


Nombre de messages : 18
Date d'inscription : 21/06/2008

MessageSujet: Re: Okra : Dernier regard   Ven 11 Juil - 19:16

Déchéance

Anxiété

Les années passant, nous vîmes de plus en plus de personnes aux teints basanés dans les caravanes. Et bizarrement leur contenu était bien plus riche qu'avant, au lieu de porter vivres, habits et outils, c'était des joyaux, coffrets et pierres précieuses qui transitaient. Ils prétendaient venir du sud pour découvrir notre région et s'y implanter.

Plusieurs fois ils ont proposé à mon père de s'affilier directement à eux, proposant aux guerriers de nos villages de leur servir de mercenaires. Mais il ne les voyait pas d'un bon oeil, toute cette richesse, il ne la désirait pas, il voulait juste combattre pour protéger les siens et pour l'honneur.

Bizarrement, les attaques sur les autres caravanes que nous avions l'habitude de voir devenaient de plus en plus régulières. Il y a bien sûr toujours eu des bandits et des bêtes dans les environs, mais des zombies d'anciens camarades et d'étranges créatures se joignaient parmi les menaces. L'atmosphère devenait plus pesante au village, personne n'avait vu de telles créatures, la peur nous était inconnu mais nous ne savions trop ce que le futur nous réservait. ...

Referme son carnet, pose sa plume et soupire. Okra passa sa main sur sa joue, un tic inconscient mais bien présent. Le contact avec la balafre qu'elle portait apporta un peu de paix sur un visage marqué par une nostalgie et une tristesse. Un sourire vint même s'afficher sur son visage. Laissant le carnet sur le bord de son lit de ses quartiers dans le fortin du Rempart, elle sortit respirer l'air cimmérien qu'elle affectionnait tant. Un sifflement se fit entendre, et un cheval s'empressa de la rejoindre.

<à elle même> Est ce une bonne idée d'écrire tout ceci... enfin... L'heure est pour l'instant à l'entraînement ...

... Bruit de masse posée sur le côté, précipitation vers le carnet, reprise du stylo


Faire ses armes

Mon père eu l'idée qui m'a peut être sauvée plus tard, celle de renier la tradition familiale, de ne pas marier à 15 ans ma sœur et moi en attendant de voir la situation se clarifier. Et pourtant, il avait déjà de multiples offres de ces basanés, qui n'attendait que de pouvoir profiter "politiquement" de cette union en ayant un droit de regard sur l'activité de nos guerriers talentueux. Mon père décida de nous faire participer à l'entrainement qu'avait mes frères aux armes, afin de nous préparer à toute situation.

J'avais déjà pris goût aux armes en tant que spectatrice. Ma sœur et moi étions souvent chargé de panser les blessures dues à un entrainement sévère, mais nous aimions voir cette lueur dans les yeux de nos guerriers, se battant avec leur cœur et leur courage sous les yeux de Crom, ces lames s'entrechoquer, le bruit de l'acier et l'odeur de la forge. L'un de mes frères s'en occupait d'ailleurs avec brio, il fabriquait à partir du fer trouvé dans les montagnes les plus belles épées que l'on puisse trouver. C'est peut être pour lui, en son souvenir, que j'ai repris le flambeau, avec moins de talent toutefois.

"Une vrai cimmérienne doit pouvoir prendre les armes pour protéger son foyer, ne vous réduisez pas à l'état de femmes esclaves, comme dans les pays du Sud, n'oubliez pas d'où vous venez! Votre mère que vous n'avez pas eu le plaisir de connaitre savait aussi bien manier l'épée que moi , et ça lui a déjà servi dans le passé de mettre à mal des bandits pendant mon absence!" Je me rappelle encore de ces paroles qu'avais dis mon père pour nous motiver. Et il prit plaisir à nous voir prendre goût aux armes, ayant grandit toujours dans cette ambiance la.

Mais cette préparation la fut malheureusement inutile face aux malheurs qui allaient suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Okra : Dernier regard
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The Eye Tribe: contrôler son appareil Android d’un seul regard
» Afficher l'avatar du dernier posteur dans les sujets
» Cadre autour de la zone "Dernier message" via le tutoriel
» nom du dernier message posté
» Lien dernier message sur index

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Le Rempart (partie RP) :: Le feu de camp-
Sauter vers: